Comment soulager un chat atteint d’insuffisance rénale ?

soulager chat insuffisance rénale

L’ insuffisance rénale du chat est un problème auquel sont confrontés de nombreux propriétaires. Quelle est cette maladie ? Comment se déclenche-t’elle ? Peut-on la prévenir ? Mais surtout, que faire pour soulager un chat déjà malade ? Autant de questions auxquelles doit faire face une grande partie des foyers abritant un chat âgé de plus de dix ans.

Qu’est-ce que l’ insuffisance rénale du chat ?

Cette maladie rénale chronique est relativement répandue chez le chat âgé de dix ans et plus. Comme son nom l’indique, on parle d’ insuffisance rénale dès lors que les reins cessent de fonctionner correctement. Les signes annonciateurs sont, fort heureusement, facilement décelables.

En effet, le chat vieillissant commence à souffrir d’infection urinaire de plus en plus souvent. C’est le premier symptôme qui doit alerter le propriétaire sans tarder. Ces infections surviennent lorsque les reins ne parviennent plus à remplir leur rôle de filtration aussi efficacement qu’auparavant. Des toxines se répandent alors dans l’organisme du chat, provoquant des cystites et bien d’autres complications au fil du temps. Il est important d’agir au plus tôt car une fois que les reins provoquent une souffrance chez le chat, son état de santé peut se détériorer très rapidement et le pronostic vital peut être engagé.

Comment déceler une insuffisance rénale chez le chat ?

Si cette maladie chronique inquiète les propriétaires de chats, elle reste relativement facile à identifier. Il est donc possible d’intervenir suffisamment tôt pour assurer à l’animal un suivi médical adapté et un bien meilleur confort de vie. Parmi les signes les plus probants, il convient d’être particulièrement attentif à :

  • un état de déshydratation avancé
  • une augmentation importante des urines, accompagnée d’un accroissement de la quantité d’eau réclamée par le chat
  • une attitude abattue, une forte perte d’énergie et de vitalité
  • des vomissements et diarrhées inexpliqués
  • d’éventuels ulcères buccaux
  • tout trouble neurologique survenu subitement

Comment prévenir l’ insuffisance rénale du chat ?

Il n’existe malheureusement pas de méthode miracle pour éviter cette maladie à un chat mais il est évidemment possible de mettre en place de bonnes habitudes et une surveillance accrue à partir de dix ans, afin d’offrir au chat une fin de vie confortable.

Le premier geste à adopter est d’emmener le félin chez le vétérinaire au moins une fois par an afin de subir une prise de sang de contrôle (créatinine et urée). Ce suivi peut être mis en place dès le septième anniversaire du chat. L’installation d’une petite fontaine à eau est une astuce assez simple à mettre en pratique. Cet accessoire va inciter l’animal à boire plus régulièrement. En faisant ainsi travailler les reins par le biais d’un excellent apport hydrique, l’apparition de cette maladie chronique tant redoutée peut être repoussée de quelques années. L’alimentation joue également un rôle essentiel lorsque l’on souhaite offrir à son chat une vie paisible, loin de tout problème de santé. Une alimentation moins riche en protéine est à envisager. Il est par ailleurs recommandé d’abandonner les croquettes au profit des pâtées qui permettent de mieux hydrater le chat.

Tout ceci permettra d’éviter ou de retarder l’apparition de complications liées à l’insuffisance, comme par exemple, la perturbation massive du métabolisme du potassium et du calcium. À cause de cette défaillance, apparaissent de nombreux problèmes osseux chez le chat de plus de dix ans, en plus d’une infection urinaire chronique.

Quelles sont les causes les plus fréquentes d’insuffisance rénale chez le chat ?

L’âge n’est pas le seul facteur dans l’apparition de cette maladie. L’insuffisance peut être provoquée par :

  • une inflammation
  • le vieillissement naturel du rein
  • une infection
  • la formation de calculs
  • la présence de tumeurs

La maladie est déclarée. Que faire ?

Parfois, tous les efforts mis en place ne suffisent pas à préserver le chat de cette pathologie. Une fois que le diagnostique est posé, il est important d’accompagner l’animal au quotidien. En tout premier lieu, le vétérinaire prescrira une enzyme de conversion de l’angiotensine. Ce médicament sera administré au chat pour le reste de sa vie et aidera à maintenir un taux raisonnable de calcium et de potassium dans le sang. Son action est centralisée au niveau des reins qui sont ainsi soulagés et soutenus dans leur action de filtration de l’organisme. Si, hélas, la maladie est décelée un peu trop tard, il n’est pas rare qu’une hospitalisation s’impose.

Un court séjour chez le vétérinaire durant lequel le chat est placé sous perfusion afin d’éliminer toute trace de toxine dans le sang. Ce sont ces toxines qui, lorsqu’elles sont trop concentrées, empoisonnent lentement le chat. Afin d’affiner le diagnostique, une échographie peut être envisagée. Par ce biais, le praticien dispose d’une vue d’ensemble plus précise, ce qui permet une action plus efficace. Par la suite, une consultation chaque trimestre est préconisée, même si l’animal semble aller bien.

Comment améliorer le confort d’un chat malade ?

En plus du traitement, d’une nouvelle alimentation et de l’installation d’une fontaine à eau pour éviter une déshydratation, les propriétaires de chat peuvent encore procéder à quelques ajustements dans la vie de l’animal afin d’améliorer considérablement ses conditions de vie. Par exemple, le changement de la litière peut être bénéfique. Face à des mictions plus fréquentes, une litière classique ou de basse qualité n’est plus adaptée.

L’hygiène d’un animal malade est un critère majeur dans son processus de guérison, ou pour le moins, pour son confort général. Lorsque le chat est atteint, mieux vaut donc chercher une litière de meilleure qualité comme celles proposées ici. Les fabricants ont bien compris la spécificité des besoins d’un chat agé et/ou malade. Ils ont développé des produits de très bonne facture. Certaines litières ont même la capacité d’informer le propriétaire d’un chat sur l’état de santé de ce dernier. Comment ? En changeant de couleur lorsqu’une infection est détectée !

En décelant cette maladie rénale chronique rapidement, il est possible d’offrir de belles années de vie à un chat vieillissant. Son confort est une priorité et pour cela, il suffit de suivre scrupuleusement le traitement précis, tout en réorganisant un peu le quotidien de l’animal.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *