Comment bien transporter son chat ?

voyager avec son chat

Que ce soit pour amener votre cher animal de compagnie chez son ami le vétérinaire ou pour l’emmener en vacances, le transport du chat peut devenir un véritable casse-tête. C’est pourquoi chat quotidien a décidé de vous dispenser tous ces conseils afin que le trajet se fasse en toute tranquillité pour votre chat et pour vous.

Nos conseils avant le transport

Le choix de la caisse de transport

Notre premier conseil est évident, il faut bien choisir votre caisse de transport. Et notamment éviter les caisses trop exiguës, ou trop volumineuses. Il existe vraiment beaucoup de taille différentes, il faut correctement vous renseigner sur la future taille adulte de votre chat s’il s’agit encore d’un chaton afin de vous prémunir d’un double achat dans le temps.

La caisse de transport comporte généralement une ouverture sécurisée sur le devant de la boîte, mais il existe aussi des ouvertures par le dessus qui sont parfois bien plus pratique pour vous. Notez qu’il est également très pratique pour le vétérinaire que le dessus de votre caisse de transport puisse être facilement démontable. Dans les cas les plus compliqués, cela permet au vétérinaire de laisser le chat dans la box le temps de la consultation et ainsi permettre au chat d’être à l’aise – si tant est que ce soit possible.

Une caisse séparable simplifie aussi le nettoyage de celle-ci lorsqu’il arrive un accident pendant le trajet (surtout pour les chats les plus stressés).

La préparation du chat

Une seconde astuce consiste à familiariser votre chat – dès son plus jeune âge si c’est possible – à la caisse de transport. Pour que votre chat n’interprète pas directement la box à un moment désagréable pour lui. Il est intelligent de mettre la caisse dans son espace de vie, afin qu’il puisse s’y reposer et y passer des moments agréables. Il y laissera son odeur et quelques souvenirs.

Il est bien plus simple de mettre votre chat dans une caisse où il a l’habitude de séjourner plutôt que de lui imposer au dernier moment un espace inconnu. Et le chat a une bonne mémoire, donc une fois qu’il aura fait le premier déplacement, vous vous engagerez dans un combat, parfois féroce, avec lui pour les prochains déplacements.

Évitez de nourrir votre chat avant le déplacement. Cela réduit les risques d’accident. Vous pouvez retirer sa nourriture la veille et juste lui laisser de quoi boire. Ensuite, quelques heures avant le départ, vous lui retirerez également son eau.

Vous pouvez aussi apprendre à votre boule de poil comment gérer les mouvements de ballottement qui se feront sentir pendant le voyage. L’astuce pour développé cet apprentissage consiste à emmailloter votre félin dans un linge propre, ensuite vous le prenez doucement dans vos bras et vous réalisez des mouvements souple et large de gauche à droite, comme pour le bercer. Nous conseillons de commencer cette technique quand le chat n’est encore d’un petit chaton. Il apprendra bien plus vite.

La gestion du félin pendant le voyage

L’astuce la plus connue est de couvrir la caisse de transport avec un linge. Si celui-ci est imbibé de l’odeur de votre chat c’est encore mieux. (pour cela la technique de l’emmaillotage est pratique). L’obscurité va détendre le chat.

Le transport du chat en voiture

C’est le moyen de locomotion le plus utilisé pour transporter son animal. C’est aussi le plus stressant pour votre chat.

  • Évitez le coffre si possible pour pouvoir communiquer avec lui.
  • Évitez de mettre la radio avec le son à fond – pensez à son ouïe sensible.
  • Évitez les grands coups de frein ou les virages brusques et ayez une conduite souple.
  • Idéalement, calez sa caisse avec la ceinture sur le siège avant ou au pied de celui-ci. Le chat a ainsi une vue directe sur vous. Si ce n’est pas possible, mettez la boîte sur la banquette arrière (toujours avec la ceinture de sécurité) ou au pied de celle-ci.
  • Parlez-lui ! Doucement et sereinement. Soyez le plus bienveillant possible. N’oubliez pas que c’est une épreuve pour lui.

Il existe aujourd’hui des systèmes permettant d’attacher votre chat avec un harnais sécurisé au système de sécurité de la voiture. Ces dispositifs sont à utiliser uniquement si votre chat est calme et serein en voiture. N’oubliez jamais de protéger vos sièges, même si votre chat semble calme, un rien pourrait le faire basculer.

En aucun cas, ne laissez en liberté votre chat en voiture, c’est TRES dangereux pour vous comme pour lui. Vous risquez votre vie, la sienne et aussi une amende des forces de l’ordre.

Il est aussi recommandé de discuter avec votre animal et que celui-ci puisse vous voir.

Le transport du chat en vélo

La bicyclette revient en force ces dernières années. Surtout en métropole où a circulation est de plus en plus contraignante.

Si vous transporter votre chat en vélo, respectez ces quelques règles de bon sens :

  • Privilégiez une petite caisse (attention votre chat ne doit pas y être compresser non plus)
  • Un bon porte-bagage est nécessaire, ainsi que des sangles de sécurité.
  • Équipez-vous d’un écarteur de danger.
  • Portez un casque et un gilet jaune pour être correctement visible sur la chaussée.
  • Évitez les nids de poules et autres obstacles.
  • Roulez tranquillement avec douceur.

Le vélo comporte un gros avantage pour le chat, il est – relativement – à l’air libre. Il va donc concentrer son attention sur ses sens olfactifs et il sera moins paniqué. Vous pouvez recouvrir sa caisse d’un linge pour qu’il soit plus à l’abri des intempéries et du vent afin d’éviter de le rendre malade.

Pour le vélo, vous devez vous-même être habitué et correctement maîtriser votre équilibre. N’oubliez pas que le chat peut bouger et vous perturber.

Privilégiez le vélo pour de courtes distances. Cela limitera les risques de mauvaise réaction ou de panique de votre chat. Pensez à son rythme cardiaque, s’il s’agit d’un vieux chat, il est peut-être temps d’arrêter les déplacements à vélo.

Le transport du chat en transport en commun

Lorsque l’on est pas véhiculé ou alors pour un plus long voyage, il faut prendre les transports en commun. Que vous preniez le métro, le bus ou encore le train, voici nos petits conseils.

  • Voyagez en dehors des périodes de pointe pour limiter les curieux ou les enfants qui vont trop s’approcher de la caisse.
  • N’hésitez pas à demander une place assise pour pouvoir vous occuper de votre chat sans devoir continuellement penser à votre équilibre (valable en bus et en métro).
  • Toujours recouvrir la caisse d’un linge, c’est primordial pour isoler le chat et le détendre.
  • Pour les plus longs trajets, vous pouvez vous équiper ou imaginer un système permettant de superposer la caisse de transport sur le dessus e votre valise.
  • Pour le train, si c’est possible, restez toujours en contact avec votre animal, et parlez de votre chat aux membres de l’équipe.

Le transport du chat en avion

Dernière particularité : l’avion. Le transport en avion est très délicat pour un chat. Si c’est un habitué des hauteurs, le chat aime particulièrement garder le contrôle. Lors d’un voyage en avion, il ne contrôle plus rien et va ressentir les effets de l’apesanteur qui seront très désagréable pour lui.

L’idéal pour un voyage en avion est de discuter avec votre vétérinaire. Certaines compagnies autorisent le voyage en cabine pour les chats, il faut cependant être très bien équiper et généralement payer un supplément.

Sinon, c’est direction la soute. Et là, il est vivement conseillé d’avoir un sédatif pour endormir votre chat afin de lui éviter des souffrances.

Les voyages en avion – ou même en train pour les voyages de pays en pays – sont soumis à des règles strictes. Pour que votre animal soit admis, il faut que ses vaccins soient à jour, qu’il possède une puce électronique et un passeport européen. Il est très vivement conseillé de vous renseigner sur les règles en application dans les pays d’origine et d’arrivée afin d’éviter les mauvaises surprises.

Malgré ces différents conseils, et même si ceux-ci sont habituellement très efficaces, il arrive que le chat soit vraiment beaucoup trop stressé et indisposé à voyager. Il convient d’utiliser la méthode la plus extrême : un sédatif. Discutez-en toujours avec votre vétérinaire pour garantir la santé et la sécurité de votre chat. Vous pouvez aussi vous renseigner sur ce wiki qui donne des conseils pour calmer votre chat sans médicaments.

Bon voyage !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *